mardi 26 mai 2015

Côté HISTOIRE : Meillard, le camp Hoche

Il était une fois un camp secret de résistants. Une histoire discrète mais d'autant plus importante à partager qui fait partie de la vie de notre région. 
N'ayant pas vécu ces périodes de guerre, il n'est pas toujours facile de s'imaginer tout ce qu'il s'est passé. D'imaginer qu'à quelques kilomètres de chez soi, des hommes et des femmes se sont mis en danger, et pour certains sont morts pour que nous, aujourd'hui nous soyons libres.

Nous avons donc emmener nos élèves passer la journée à Meillard et découvrir ce camp dont voici l'histoire.

En mai 1943, des résistants viennent demander à Lucien DESPRESLES de leur trouver un endroit bien caché pour établir un campement. C'est comme cela qu'ils se retrouvent dans cette petite clairière des Champs de la Pièce Plate.


Vue du village


Chemin qui mène au camp
La croix indique l'emplacement d'un petit pont.
La mère de Lucien y déposait régulièrement de la nourriture pour les habitants du camp.

Campagne environnante
A proximité, un ruisseau !!

Le camp fut dissolu en octobre 1943, après une dénonciation. En mémoire aux résistants, aux gens qui les ont aidés et qui, pour certains, ont perdus la vie, les gens du village ont érigé un monument dans la clairière.




Nous avons passé la journée avec les gens du village et passé un excellent moment, Lucien DEPRESLES et Jeanine DUFOUR étaient présents et ont répondu à toutes les questions des élèves ainsi qu'aux nôtres. Jeanine, qui avait une quinzaine d'année à cette époque, a pris la parole juste avant notre départ et nous a raconté l'arrivée des allemands, et les larmes aux yeux, l'arrestation violente de la mère et de la sœur de Lucien. 


Lucienne DEPRESLES

Devant son silence, les allemands l'interne à la Mal-Coiffée, puis elle est déportée. Lucienne est libérée du camp de Ravensbruk particulièrement faible le 9 avril 1945. Elle décédera quelques jours après l'armistice le 15 mai 1945

Ce discours est poignant, les élèves sont sans voix, respectueux. Ils n'oublieront jamais ce moment. Moi non plus d'ailleurs. Les leçons d'histoire prennent tout leur sens dans des moments comme celui-ci, même avec mes 41 ans !!!!!

Je vous propose une petite vidéo sur notre journée à Meillard, proposée par le site anacr03.


N'hésitez pas à partager cet article, pour continuer à faire vivre le devoir de mémoires !!!