vendredi 1 mai 2015

Côté PMA : Combien de FIV ??

C'est une question qui revient souvent et j'ai beau y réfléchir régulièrement, il est difficile de savoir à quel moment il faut s'arrêter. Les quatre premières FIV sont remboursées par la Sécurité Sociale. Alors on pourrait se dire, allez hop on enchaîne. Mais c'est pas aussi simple.




Quand nous sommes arrivés en PMA la première fois, nous étions complètement paumés. Nous ne savions pas trop à quelle sauce nous allions être mangés. Alors on prend parti de faire confiance aux gens qui sont en face de vous, même s'ils ne vous traitent pas toujours correctement. Le côté humain des centre PMA, ce n'est pas nouveau, ne brillent pas par leur respect des couples.

Bref ... à mon avis, on a trop tendance à suivre ces fameuses "4 FIV" machinalement et sans y réfléchir. Je dis ça mais nous avons fait les 4 pourtant. Pourquoi ?? Parce que je pense que les services PMA ne vous diront jamais de ne pas les faire. Ben oui c'est remboursé.
Et puis, il y a toujours des petites choses qui redonnent de l'espoir pour que la prochaine fonctionne. On n'a pas assez de recul à ce moment là, on ne pense qu'à une éventuelle grossesse et on y va à fond, on espère comme des malades.

Petit récapitulatif de notre cas :
Décembre 2006 : FIV 1, taux montés jusqu'à 50 puis échec
Mars 2007 : transfert 2 embryons congelés, échec
Septembre 2007 : FIV 2, échec
Novembre 2008 : FIV 3, échec
Là pétage de plomb donc pause !!!
Février 2010 : FIV 4, début de grossesse, fausse-couche à 7 semaines
Là faut encore encaisser, alors pause et colère !!!
Mai 2012 : FIV don d'ovocytes, échec

Avec tout ça, pas le temps de se poser et de réfléchir correctement. Je l'avoue, ma vie à cette époque ne tournait qu'autour d'un éventuel enfant et je n'envisageai rien d'autre comme projet. Obnubilée la fille !!! Mais pour les deux dernières, nous avons laissés mon corps se reposer. Les traitements ne sont pas anodins et psychologiquement, il y a du boulot aussi.

Quand nous avons posé la question de la 4ème FIV au professeur qui nous suit, il nous a dit : - ce serait dommage de ne pas la faire !! 
Ah oui il a eu raison, j'ai fait une fausse couche à 7 semaines. Et là il m'a dit :
- C'est bien, on sait enfin que vous pouvez tomber enceinte !!
La belle affaire, c'était la dernière !!!!!

Du coup, nous avons fait une FIV de plus en 2012 mais cette fois-ci avec un don d'ovocytes, en France. Après deux ans et demi d'attente, et une copine qui aura donnée ses ovocytes pour que notre dossier avance plus vite, ce sera malheureusement un échec de plus. (le don d'ovocytes, je vous en parlerai plus tard)
Pour couronner le tout, le personnel du service a été odieux à plusieurs reprises, ce qui n'arrange pas les choses. Comment des gens aussi méchants peuvent travailler dans des services comme ceux-là, c'est inacceptable.

Bref, notre expérience PMA n'a pas été de tout repos psychologiquement et physiquement. Et soyez-en sûr, elle ne le sera pour personne. Avec trois années de recul sur toute cette période, j'ai l'impression que nous avons fait les choses avec précipitation et sans réfléchir. Peut-être sans le recul nécessaire. Mais c'est normal, nous étions plongés dedans et nous faisions ce qui nous semble le mieux, le but étant de tomber enceinte.

Je n'ai donc pas de recette miracle, peut-être quelques conseils, à prendre ou à laisser. C'est vous qui choisirez !! Chaque expérience est unique et au ressenti de chacun.

Alors pour ma part, les points importants à travailler ....
1. Ne jamais oublier qu'il faut avoir assumer un échec avant d'aller se confronter à une autre FIV.
2. Vous ne supportez plus les femmes enceintes, les bébés, ou tout ce qui s'en rapproche ... pas de panique, c'est normal, on passe toutes par là, c'est là où le point suivant est important car il ne faut pas que ça vous bouffe la vie.
3. Envisager de se faire aider par un psychologue avant de péter les plombs, moi j'y suis allée après, mauvaise idée. La récupération est plus longue.
4. Mettre toutes les questions que vous vous posez sur papier pour pouvoir les poser les jours de rendez-vous. C'est important que tout soit bien clair pour vous pour que vous fassiez vos FIV en confiance avec aucun doute. Les médecins ne se rendent pas compte des fois, et il n'y a JAMAIS de question idiote.
5. Les forums sont sources de renseignements et d'expérience, mais attention chaque cas est particulier en PMA et vous ne pouvez vous identifier à personne médicalement parlant. Alors ne perdait pas de temps de ce côté là, cela vous évitera de gros moments de flip (du genre, ouh lala MmeX a mal et elle a eu ses règles alors moi aussi j'ai mal et ma fiv n'a pas fonctionné ... oui oui c'est du vécu !!)
6. Par contre, ce sont ces forums et ces blogs qui vous permettront de ne pas vous sentir seul(e)s, vous et votre conjoint, car nous sommes tous dans le même bateau. Ce sont des femmes et des hommes qui comprennent vos souffrances, qui savent en parler. Il est important de comprendre qu'il ne faut pas faire de votre souffrance un tabou.
7. Vous ne voulez pas vous étendre sur le sujet auprès de vos proches, ces forums vous permettront d'en parler avec l’anonymat dont vous avez besoin et et vous serviront d'exutoire, vous en aurez besoin.
8. Si vous en parlez à vos proches il faut que les choses soient biens clairs car sinon tout le monde va y aller avec ses conseils et ça devient très vite insupportable. Ce sont vos choix à vous et à votre conjoint et à personne d'autre. 
9. N'oubliez pas votre conjoint(e), que ce soit vous le problème ou non, nous sommes à deux dans le même bateau. Il ne faut pas l'oublier, il y va de la survie de votre couple pendant ces épreuves. Oui votre conjoint souffre aussi. Il est là à vous regarder sombrer dans cette souffrance, seule, sans réussir à vous sortir de là. 
10. Ce n'est pas non plus parce que vous avez un problème de conception que votre conjoint va partir en courant. Certes il y réfléchira, c'est obligé et c'est humain.
11. Les hommes ne vivent pas les échecs de la même manière, en tant que femme, nous le vivons au plus profond de notre ventre (vide). Eux, c'est plus abstrait. Ils ne ressentent pas physiquement les échecs et des fois ce n'est pas facile d'être sur la même longueur d'ondes. Encore un coup de Mars et de Venus, ou de la rose et du chou ça tiens !!! Alors pas de panique s'il ne réagit pas comme vous le souhaitez, il fait ça à sa façon.

Voila, je n'ai aucun recette miracle, j'espère pour vous que les FIV vous conduiront à cette grossesse tellement désirée sans être trop blessés par votre parcours. Prenez le temps de récupérer, de réfléchir, de vous faire aider si besoin. 
Mais surtout, n'oubliez pas de vivre également, j'ai trop souvent oublié que la vie continuait. Et j'avais heureusement un mari merveilleux qui était là pour me le rappeler.

Et venez partager, n'hésitez pas !!!