lundi 29 juin 2015

Côté FAMILLE : Notre week end à Gruissan

Besoin de se ressourcer, nous avons passé un grand week end de quatre jours à la découverte de Gruissan !! 

Viaduc de Garabit sur le trajet, à la tombée de la nuit

GRUISSAN




Un Doggychien des mers !!!










Journée à la Jonquera

Centre commercial de fous !!! J'adore !!
Qui dit centre commercial, dit achat :) !!

Fort de Bellevue

Une petite glace !!
Eglise de la Jonquera

PLAGE !!




Hihihi les pieds dans l'eau !!



PLAISIR

Festival "Hace Calor", 4 concerts sur le port de Gruissan

Apéro Chorizo !!


Mojito du vendredi
Mojito du samedi
 
 Restaurant Le Balthazar à Perpignan


Voila notre petit week-end résumé en image !! Nous ne connaissions pas du tout Gruissan et nous sommes vraiment ravis de notre séjour et nous avons hâte d'y retourner.

Côté CHEVAL : Interview Caroline, physio-massothérapeute pour chevaux

Beaucoup de boulot en cette fin d'année scolaire et aussi besoin de prendre un peu de temps avec mon chéri, j'ai donc été absente de la blogosphère depuis quelques semaines. Mais nous revoilà, tous bien en forme avec un article de nos vacances !! 

Et je vais pouvoir vous concocter d'autres beaux articles !! 

Il y a quelques semaines, j'ai donc rencontré Caroline Mailly-Friederich, une cavalière des écuries qui est physio-massothérapeute pour chevaux. Cela faisait longtemps que j'avais envie de lui confier Skybed, c'est donc chose faite. J'ai choisi sur ses conseils de faire une algothérapie.
En plus, j'en ai profité pour faire une petite interview bien sûr, afin qu'elle nous explique en quoi consiste son travail !!!



1. Bonjour Caroline. On entend un joli accent quand tu parles, peux-tu nous dire d'où tu viens et nous faire un petit portrait de toi ?
Bonjour à tous. Je viens des Pays-Bas. Je suis arrivée en France en 2001 à cause de l'amour. Je ne parlais même pas le français. J'ai dû prendre des cours à l'université Blaise Pascal.

2. Tu montes à cheval depuis longtemps ?
Un peu aux Pays-Bas, mais nous on monte plus pour le plaisir. J'aime beaucoup les challenges et je suis tombée amoureuse des chevaux. J'ai donc passé mes premiers galops en 2012.

3. Comment t'es venu l'idée de ce métier ? Tu faisais quoi avant ?
J'ai travaillé pendant 11 ans comme opératrice téléphonique. Mais aussi comme animalier dans des fermes. Mais j'avais envie d'autres choses, j'ai donc utilisé mon fongicif pour me financer une formation. J'ai eu envie de revenir vers les animaux et de travailler avec mes mains, j'aime masser.

4. Tu as fait une formation spéciale je suppose ?
J'ai fait la formation de Bénédicte LUCAZEAU en Normandie. C'est une ostéopathe masseuse. Ma formation a duré un an. Ce n'était pas toujours facile. La formation était en français et pour l'anatomie, pas toujours évident. Cette formation m'a permis de devenir Physio-masso-thérapeute pour chevaux. 

5. Sur Skybed, tu t’apprêtes à faire une algothérapie. Peux-tu nous expliquer en quoi cela consiste et le bienfait que ressentira le cheval ?
J'utilise les produits "EquiAlgues" de Bénédicte LUCAZEAU. C'est une thalasso-thérapie comme pour les humains. Le produit est un ensemble de plusieurs algues avec beaucoup d'oligo-élements. Le cheval absorbe tout ce dont il a besoin.
Ce moment les repose, les détend beaucoup. Par contre, il ne faut surtout pas mettre le produit sur les blessures ou les tumeurs.




Cheval bien emballé hihi !! il dort déjà !!

Pendant une algothérapie, j'enveloppe donc le corps avec des algues chaudes, puis j'enveloppe avec du plastic et une couverture pour maintenir la chaleur. La chaleur permet une meilleure absorption des oligo-éléments et des sels minéraux.
Elle permet aux muscles : 
- de se détendre
- de lutter contre la fatigue
- de stimuler la circulation
- de favoriser la relaxation
- d'éliminer les toxines, 
- de calmer les douleurs
- de nourrir et tonifie l'organisme.


6. Quand faut-il faire appel à toi ? Quel type de chevaux as-tu comme patient ?
Soit avant la saison de compétitions pour préparer le cheval, soit après pour aider à la récupération. C'est très bénéfique sur la continuité. 
Mon travail est très proche de l'ostéopathie mais mon travail agit à l'intérieur du corps du cheval. J'ai un exemple, une jument qui ne supporte pas le sanglage, après un massage ou un algothérapie acceptera plus facilement le sanglage car plus de tension.
Tous les chevaux peuvent profiter des bienfaits de mon travail, les sportifs, les retraités, les chevaux de clubs ... 
Il faut essayer des choses naturelles surtout si elles sont bénéfiques pour nos bêtes.

7. Que proposes-tu comme prestation ?
Les personnes intéressées trouveront tous les renseignements dont ils ont besoin sur mon site internet, ainsi que des témoignages.



Caroline Mailly
06.30.22.60.06
 entre.de.bonnes.mains@orange.fr

dimanche 7 juin 2015

Côté FAMILLE : Mon grand père

Le 11 décembre 1993, mon grand père nous quittait suite à une opération sur un anévrisme qui a mal tournée. Ce décès laisse un grand vite autour de moi. J'ai eu l'impression d'avoir perdu une jambe.
Le jour de ces obsèques, son meilleur ami Edmond VACANT, maire de la commune de Mozac lui rend hommage au cimetière, juste avant la mise en terre. Cet hommage résonne encore à mes oreilles. Je ne l'ai jamais oublié tellement il m'a touché.

Mes parents ont eu la chance de pouvoir récupérer ces mots, griffonnés sur un papier il y a très peu de temps. 

C'est avec les yeux plein de larmes que je vous les donne, à vous, inconnus et inconnues qui m'accompagnent dans cette aventure blog, pour vous dire combien je l'aimais et combien il me manque toujours autant, combien c'était quelqu'un de bien.
_______________________________________________________________________________

Mon cher Jean,

Je ne pensais pas, il y a quelques semaines, lorsque je t'ai salué sur la place avant ton départ pour l’hôpital, que tu ne reviendrais à Mozac que pour y dormir ton dernier sommeil.

L'as tu aimée cette petite commune où tu as vu le jour le 15 août 1914. Tu y as passé ton enfance, au sein d'une famille croyante et travailleuse, fréquentant la petite école communale.

A 13 ans, tu rentrais en apprentissage en boulangerie de 1927 à 1932. Puis ce fut l'usine : la câblerie.

En 1934, le même jour que ta soeur, tu te mariais. De cette union naissait un fils que tu devais perdre quelques années plus tard.

Ton service militaire accompli, tu rentrais à Mozac en 1937 et tu trouvais un emploi à la maison Serre.

Ginette naissait un an avant que tu ne sois obligé de quitter à nouveau ta chère ville de Mozac. Et cela pour longtemps, 6 années que tu vas passer loin de ton cher village, dans les stalags allemands, loin des tiens, de tes enfants et de ton clocher.



Ton caractère et ton optimisme te sauveront. Malheureusement une autre très grande épreuve t'attends à ton retour, un accident qui coûte la vie à ton fils, et tu es de nouveau seul.


Remarié avec Simone Martin, tu auras deux enfants, Annie et Guy. Et tu vas commencer une vie de dévouement à ta chère commune de Mozac. 



Elu au conseil municipal en 1953, tu quittes cette fonction fin 1957 pour devenir garde champêtre le 1er janvier 1958.

Tu connaissais chaque habitant de notre petite commune, tu savais à la fois être ferme et conciliant, sachant faire de menus travaux qui évitaient des dépenses à la municipalité.


Cela ne t'empêchait pas de t'occuper des sociétés : gymnastique et musique et de les animer avec tes histoires, tes chansons que l'on se plaisait à te réclamer à chaque réunion, à chaque fête, à chaque manifestation.

Puis tu reprenais ton travail avec la conscience professionnelle qui était la tienne, attaché à la propreté de ta ville.


Guy et Annie grandissaient, te comblaient de bonheur et de fierté. 


Puis Simone mourrait !!


Inlassablement tu reprenais ta vie de dévouement à ta commune, tes relevés de compteurs d'eau pour devenir ouvrier professionnel en 1965, puis surveillant de travaux en 1974. 

Et toujours cette vie pleine de chansons, de danses, on aurait dit que le destin, que le malheur n'avait aucune prise sur toi.




Tes chansons, c'était "le credo du paysan", "sur la butte", ou encore "la Yoyette" ... Tu travaillais, tu animais les soirées et tu chérissais tes enfants.

En 1975, il y a dix huit ans, tu faisais valoir tes droits à une retraite bien méritée et tu te retirais, à Mozac bien sûr.

Puis tu créais, il y a treize ans, le club de l'âge d'or, à qui tu insufflais ton amour de la danse, de la vie, du beau ...


Et puis, il y a deux jours, tu nous a quitté.


Toi qui fus le serviteur dévoué de cette commune de Mozac,

Toi qui aimais rire,
Toi qui aimais chanter,
Toi qui aimais danser,

Tu vas reposer dans ce cimetière, que des années durant tu as entretenu avec amour et respect. 


A tes enfants, à tes petits-enfants, à ta compagne des derniers moments, je dis toute ma sympathie et celle de la population de Mozac.


C'est une époque de Mozac qui t'accompagne. Tu en étais la mémoire et le fidèle gardien.


Repose en paix Jean.


Nous garderons longtemps ton souvenir.


Adieu Mon Ami.