jeudi 24 septembre 2015

Côté PMA : Vous avez dit couple en danger !!

J'en discutais il n'y a pas une heure avec une copine. L'attitude des femmes et des hommes face à la PMA ne sont pas toujours les mêmes. Et c'est pour moi, ce qui conduit à de grandes tensions. Il ne faut pas se leurrer, la PMA met nos couples en danger.



Cela crée des incompréhensions totales qui peuvent être difficiles à vivre pour les deux membres du couple. Par expérience, j'ai souvent eu l'impression d'aller faire mes fiv toute seule. Mais avec beaucoup de recul aujourd'hui, je me rends compte que finalement mon mari avait sa propre façon de vivre ces expériences. Pourtant j'entends complètement que ce soit parfois énervant et difficile à vivre de le faire chacun de son côté !!!

Ce n'est malheureusement pas uniquement sur une question de différence entre hommes et femmes que nos couple sont mis à rude épreuve, on a même l'embarras du choix. Tout le processus PMA est difficile à vivre mais il est également très très long. Il dépasse souvent plusieurs années.

Un Tue L'amour 
Le gynéco va commencer par vous demander d'avoir des rapports à jour et à heure fixe où comment tuer votre spontanéité amoureuse. Et oui, il faut savoir quand a lieu votre ovulation, et se mettre au travail !! Finalement, on ne fait plus l'amour par envie mais par nécessité.

Briser votre intimité
Puis si ça ne fonctionne pas, on passe aux inséminations. (Que nous n'avons pas vécu car nous sommes passés direct aux fiv). Mais une copine m'a raconté !! Une belle partie de plaisir là aussi, où elle était dans un fauteuil de gynéco, les cuisses écartées devant trois personnes (très humiliant, elle aurait voulu disparaître !!), en attendant que son chéri fasse sa petite affaire dans la petite pièce à côté. 
Quant à lui, une petite pièce toute blanche avec quelques magasines érotiques vieux de 15 ans, un lavage de main et de zigounette au dakin !! Et une infirmière qui attend son petit pot derrière la porte. Comment ça, ça met la pression !!
Pour les fiv, on a un peu le même système. Si vous décidez de prendre des rendez-vous en public, vous aurez droit aux internes (ben oui, faut former les jeunes médecins), qui entre vos jambes, écartées bien sûr, regarderont votre échographie de bien trop prêt, surtout si vous êtes un cas d'école !!!! Casse toi co....d ou je te met mon pied dans la figure !!
Votre homme vit la même chose que pour l'insémination, avec cette fichue infirmière qui attend son gobelet derrière la porte !!

Des examens difficiles à vivre
Une impression de servir de cobaye ??? Je vois pas pourquoi. Quelques noms savants avec :
  • Une hystérosalpinpographie ultra douloureuse si vos trompes sont bouchées. J'en pleurais encore de douleur en sortant de l'examen, j'aurai bien mis ma main dans la figure tronche, gueule, de l'infirmier qui m'a dit que j'étais une douillette.
  • Une de mes amies a passé le test de Hühner. Une super partie de plaisir. Votre gynécologue, après avoir calculé votre date d'ovulation, va vous prescrire un "rapport sexuel" avec votre chéri. Puis 10h après, il vous fera un prélèvement pour savoir si la glaire utérine tue ou non les spermatozoïdes. 
  • Vous pouvez avoir des cœlioscopies, des laparotomies, des hystéroscopies, des anesthésies ... qui laissent sur votre corps une marque de leur passage. Quatorze centimètres de cicatrice pour ne pas oublier ma laparotomie, c'est plutôt cher payé. 
Tout autant de choses, de cicatrices, physiques et morales, qui feront que vous n'oublierez jamais ce que vous avez vécu, gravé dans votre cœur, dans votre corps, dans votre âme.

L'homme, lui, est atteint dans sa virilité, même s'il n'est pas le porteur (je n'utilise pas le mot "responsable" volontairement) de l'infertilité. Encore pire si le problème vient de lui puisque l'Homme assimile fertilité avec le potentiel sexuel.



On leur demande de donner leur sperme à un moment donné, avec la pression du "Attention, Madame a bouffé des piqûres pendant 15 jours, c'est pas le moment de se rater !!" Il faut beaucoup d'humour, et une prise de recul conséquente pour arriver à digérer des moments pareils. Cinq ou six conjoints dans la salle d'attente du CECOS qui attendent leur tour pour aller faire "pougnette" et qui n'osent pas regarder leur voisin !! Oui c'est du vécu vous direz mon mari !!

Le problème c'est que chacun des membres du couple va vivre à sa manière cette expérience, c'est pour cela qu'il faut absolument en parler et ne pas faire de non-dits, en faire une expérience commune qui vous rapproche, et non pas qui vous éloigne.
Il y a malheureusement des couples qui n'y survivront pas. Et mon mari et moi, nous ne sommes pas passés à côté de la question de notre séparation. A force d'échecs, de disputes, de frustrations, il est inévitable de se poser la question et de remettre en doute sa vie de couple. 

En tant que femme, je pense que seule la question d'un bébé avait d'importance dans ma tête, et pendant très longtemps, comme un combat contre moi-même. Alors que de son côté, mon mari essayait désespérément de me dire qu'il était capable de vivre avec moi, même si nous n'avions jamais d'enfant. Ce qui aurait dû me rassurer, mais que nini !!!! Il voyait que j'étais en train de me détruire, physiquement et psychologiquement mais nous n'étions plus en contact. Moi, j'avais des œillères et rien ne me faisait changer de ma route vers un pseudo-bébé et j'en oubliais mon mari et le fait que lui aussi vivait la même chose, qu'on était dans la même galère.
Il y a aussi le problème de la chute de libido est une conséquence normale des traitements que l'on subit et aussi des kilos pris avec les traitements hormonaux (30 pour moi !! Mais j'ai gagné, j'en ai repardu 17), mais que beaucoup prennent pour du désamour. Ben oui si le psy vous disait direct :
ATTENTION CA VA VOUS CALMER !! 
Cela aurait été beaucoup plus clair du départ !!! Ben oui, et il est où le psy du service FIV d'ailleurs. Ah pardon, c'est aussi la psy des soin palliatif ... Ah et de tout l’hôpital ... La pauvre, elle ne doit plus avoir de vie cette nana avec un hôpital complet rien que pour elle. Bref vous l'aurez compris, disponibilité zéro, nada, que tchi !!



Si tout était clairement mis carte sur table dans les services PMA, cela aidera considérablement les couples sur le parcours. Si un suivi psy était mis en place systématiquement, il éviterai tellement de peine et de douleur. Le danger des mots que les médecins vous balancent en pleine figure, délica quoi, ah oui délicatesse pfff, le manque d'explication, de partages, ben oui beaucoup de tabous sur la PMA, chut faut pas en parler !!!

En bien si parlons en !!! Cela aidera énormément tous les amoureux qui arrivent dans ce circuit, choqués par l'annonce de leur arrivée en PMA, et qui ne comprennent rien à ce qui va leur arriver. Et qui verront le temps passer à vitesse grand V, qui a 30 ans, entendront qu'ils sont déjà vieux, que plus la femme vieillit ... moins elle est fertile !!! Et ma main dans ta g..... !!! C'est clair que c'est hyper motivant psychologiquement. Je crois que certains professeurs n'ont pas conscience de l'effet destructeur de certains mots.

Non, je ne suis pas grossière, mais des fois ça fait tellement de bien !!! Je pense avoir fait un bon tour de ce qui peut mettre un couple en danger, mais je suis malheureusement sûre que j'ai dû en oublier. J'ai essayé de vous faire partager cela avec un peu d'humour, ça fait pas de mal.

A bientôt !! Et n'hésitez pas à venir papoter PMA !!!