mercredi 4 février 2015

Un gros coup de mou !!

Beaucoup d'annonces de grossesses ces temps-ci. Et même si je suis contente pour tout le monde (car je ne souhaite à personne ce que nous vivons), ces annonces sont toujours un calvaire émotionnel que j'ai beaucoup de mal à gérer. 

Même si je me suis promis que ce blog ne sera pas une histoire de PMA, je ne peux malheureusement pas passer à côté de quelque chose qui rythme ma vie et celle de mon conjoint.



Depuis l'obtention de l'agrément, je pensais m'être remis de ce mal-être face à une femme enceinte. J'ai totalement compris et intégré que je pouvais être mère autrement qu'en portant mon enfant, qu'accueillir un enfant qui ne sera pas un nourrisson ne me dérangeait pas du tout. Nos démarches avancent lentement mais sûrement ... Et je suis toujours à l'aise avec ces idées.

Pourtant, une belle journée du mois d'août m'a fait réagir, je me suis retrouvée avec une magnifique petite Victoire dans les bras pour ma plus grande joie. Je l'ai regardé s'endormir dans mes bras, tout sourire, toute rose ... Et j'ai ressenti une grande bouffée de bonheur. Depuis cette image ne m'abandonne pas.

Depuis le mois d'octobre, les annonces de grossesse vont bon train. Une collègue de boulot, et puis une autre ... Pour Noel j'apprends que ma filleule est enceinte de 4 mois. 
Au premier de l'an, j'apprends une future grossesse pour 2015 ... Et là, il y a 15 jours, PAF, une annonce de plus. C'est pas tant les annonces qui me font mal, c'est la peur de ne pas les gérer émotionnellement. J'ai une peur bleue de ces grossesses quand elles touchent des gens particulièrement proche de moi. Celle de ma belle-soeur en 2009, m'avait déclenchée des  crises d'angoisses et j'ai mis tellement de temps pour remonter la pente que je ne veux pas que cela recommence. Elles me rappellent tellement mes échecs, comme des coups de poignards dans le ventre. Mes premiers réflexes sont fuite et protection. 

La fuite, c'est ma spécialité !! 
- Demander à ma meilleure amie de quitter ma maison parce qu'elle vient de m'annoncer sa grossesse ... FAIT
- Ne pas la voir pendant 2x 9 mois puisque deux bébés .... FAIT
- Ne pas voir ou donner de nouvelle aux copines qui sont enceintes .... FAIT 
- Ne jamais aller à la maternité ...... FAIT 
- Demander à deux de mes collègues de boulot d'aller discuter chiffon/bébé ailleurs que dans la salle de pause pendant que j'y suis .... FAIT

Sauf que dans les mois à venir, je ne vais pas pouvoir fuir. Il va falloir que je prenne sur moi. Déjà parce que je ne peux pas mais également car cela m'a suffisamment pourri la vie, il faut que cela cesse.

Malgré toutes ma motivation, un coup de massue supplémentaire me tombe dessus. Pour couronner le tout et finir de m'assommer, depuis trois semaines, envie de vomir, vomissements, je ne supporte plus l'odeur du café ... Mal au ventre, des règles très peu abondantes ... Je vais chez le médecin et elle me dit : Vous êtes peut-être enceinte !! Je lui ris littéralement au nez (j'ai fait la même à mes copines de boulot). 
Mais bien sûr que j'y ai pensé ... Mais bien sûr que je ne peux pas me permettre de penser un truc pareil ... Bien sûr que ce n'est pas possible !!
Quand je reçois le résultat ... négatif bien sûr ... Et bien, je pleure, je pleure et je pleure.
Je pleure tellement qu'au boulot, ils m'ont dit : "tu restes chez toi ... !!!" J'en profites pour dire que j'ai des chefs fantastiques !!!

Bref, tout autant de réactions que les autres ne comprennent jamais, qu'ils prennent pleine tronche car je dois avoir aucun tact quand je dois me sentir en danger ...  Quand je réalise ces comportements, je m’horripile moi-même. Je devrais être heureuse de ces annonces. Mais non, je n'y arrive pas.

2003, c'est notre premier essai bébé. 12 ans après, toujours rien. Ça m'a tellement détruite, je m'en rends compte. Je me pourris la vie et par la même occasion, celle de mon cher mari. A chaque fiv, fausse-couche, mauvaise empathie du personnel du service fiv (parce qu'on vous traite comme des merdes !!), résultat négatif à moultes reprises ... j'ai perdu un bout de moi. Je m'en rends compte, je suis vidée, anéantie. 

Tout ce que j'ai construit au fond de moi depuis ces deux années s'effondrent. Toutes mes défenses, ma carapace, j'ai l'impression que tout se casse la figure. Tout le travail en direction de l'adoption n'est plus si clair en face de moi. Je me rends compte que c'est toujours là, en MOI, comme quelque chose d'inéluctable. Cette douleur n'est pas uniquement dans ma tête, elle est en moi, au plus profond de moi. J'ai beau savoir que je ne suis pas qu'un ventre, j'ai malheureusement envie de n'être que ça.

Cette douleur, j'ai compris aujourd'hui qu'elle ne me quittera jamais. Malgré toutes ces années de travail sur moi-même, elle est toujours là, au plus profond de moi. J'ai toujours envie d'être enceinte.

J'avais envie d'en parler, je sais que dans mes lectrices j'ai des femmes qui sont dans la même situation que moi et je pense fort à vous !! On y arrivera !!

10 commentaires:

  1. Courage...
    Je ne connais pas très bien ta maladie mais il y a plus de 45 ans en arrière ma maman a connu tout ca.
    Étant anorexique pendant son adolescence cela à fait des dégâts sur son corps et sa fertilité.
    Elle a subit opérations et traitemenents hormonaux, et ceux d il y a 40 ans n étaient pas les mêmes qu aujourd'hui...
    Au bout de 9 ans d essais, elle tombe enceinte entre 2 traitements.
    Un miracle selon les médecins. La grossesse se passe plus ou moins bien et à 3 semaines du terme, plus de signes de vie du bébé...les médecins ont confirmé le pire, l enfant était mort....
    Ma mère a du accoucher a terme et par voie basse d un bébé mort.. C etait une fille... C était en juin1976.
    Tout ca dans le service maternité de l hôpital ou toute la journée ma maman entendait les autres bébés pleurer.
    Passé le choc psychologique et la dépression qui a suivie, mes parents ont décidés de tout arrêter, les traitements etc...
    L adoption n étant pas envisageable pour eux, Ils ont fait leur deuil d enfant espérant que leur amour serai le plus fort...
    3 ans plus tard, ma mère est tombée enceinte naturellement alors qu elle n avait même plus de règles depuis l age de 18 ans....Je suis donc pour eux le bébé "miracle"
    Des fois je pense à cette grande soeur que j aurais du avoir et aux relations que nous aurions eux.
    Je ne sais pas si ta maladie t empêche de tomber enceinte à 100%...
    Parfois le" psychologique " bloque tout le reste et les miracles arrivent quand réellement on ne les attends plus...
    Bisous. Sandra

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sandra de partager une si belle histoire !! ça me touche beaucoup !!
      Je t'expliquerai de vive voix ma pathologie ce sera plus facile que de faire un roman ici lol !!

      Supprimer
  2. Courage tata B, reste positive. Je sais que c'est difficile mais j'espère que tu vas réussir à surmonter tes angoisses. La bonne nouvelle dans l'histoire c'est que je suis ta meilleure amie, gniii. :) Et puis Victoire est toujours dispo pour sauter dans tes bras. :)

    RépondreSupprimer
  3. coucou fabienne !!
    je trouve ton message très touchant, j'ai envie de pleurer mais bon je ne suis q'un mec ! en tout cas je pense fort à vous,et je suis sur qu'il y aura une fin heureuse à tout ca . gros bisou .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu as raison mon Bruno !!

      Supprimer
  4. Que dire devant tant de souffrance??? Que nous pensons fort à vous? Mais cela vous aide-t-il??? Je ne sais plus mais je comprend ta douleur. Je prie pour qu'un jour vous viviez apaisés et en famille, comme nous. Je ne VEUX plus être un "ventre" comme je le souhaitais tant: deux mamans Éthiopiennes l'ont été pour moi, et c'est parfait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Agnès, je sais que je ne suis pas qu'un ventre et heureusement car je crois que c'est ça qui me fait tenir !! J'espère que nous avancerons nous aussi vers cet apaisement, ça fait plaisir de vous voir heureux !!

      Supprimer
  5. Marie-Ange (Mademoiselle Espoir)7 février 2015 à 19:03

    Même si nous n'en sommes qu'à 5 ans d'attente et qu'il nous reste encore une dernière tentative fiv, j'ai eu l'impression dans me lire au mot près. Cette colère en moi, cette douleur que je porte depuis des années que personne ne comprend. Cette douleur qui grandit et qui me ronge de l'intérieur et qui me rend chaque plus différentes. J'ai perdu cette petite étincelle en moi. Je ne souhaite à personne de devoir passer par là... Et ces centres de Pma qui nont aucune ampatie... Nous pensons beaucoup à l'adoption mais j'ai encore du mal à faire le deuil d'une grossesse. Plein de courage à toi et toute mon amitié ♡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que tu ne peux comprendre cette douleur que si tu l'as vécue, c'est impossible autrement. Tu es aussi obligée de penser à l'adoption quand tu vis nos parcours, mais ne t'inquiète pas, tu sauras quand ce sera le moment !!!
      Au plaisir de te lire. Courage !!

      Supprimer